loader image
preloader

Panthéon des anciens 2010 Yannick Nézet-Séguin

MSL 1992

Yannick Nézet-Séguin est né le  6 mars 1975. Ce jour là, le Québec a gagné l’un des ses plus brillants artistes. Dès son arrivée au MSL en 1987, Yannick, déjà tout habité par la passion de la musique,  affiche fièrement son cap : un jour, il deviendrait chef d’orchestre et ferait vibrer les plus grands ensembles symphoniques du monde. Diplômé en 1992, son implication dans de nombreuses activités étudiantes, dont la direction de la chorale, révèle son engagement tant pour son art que pour son école. Excellent élève, il est régulièrement cité au rang d’honneur pour ses brillants états scolaires et son influence positive sur le milieu.

Chef attitré de l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal depuis 2000,   l’itinéraire artistique de Yannick Nézet-Séguin connaît  une ascension  fulgurante. Le public d’ici et d’ailleurs s’enflamme pour le jeune maestro.  Encore au printemps d’une carrière en crescendo, le passeport du jeune chef d’orchestre québécois déborde d’étampes qui portent la sonorité des grandes capitales musicales.  Après avoir dirigé tous les grands ensembles du Canada et des É-U., il monte les échelons qui mènent aux pupitres des plus grands orchestres européens, tels que  les philharmoniques de Londres, de Vienne ou de Berlin.  En août 2008, il est nommé directeur de l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam. Notre jeune chef a aussi dirigé de nombreuses productions dans des maisons d’opéra aussi réputées que la Scala de Milan ou le  Metropolitan Opera de New York. Ajoutons que plus de 19 titres figurent déjà dans sa discographie. Comme tous les grands chefs, Yannick Nézet-Séguin a un style et un génie en propre.  Personnalité romantique, il sait faire chanter les émotions qui ont inspiré les oeuvres des grands compositeurs. Pour lui, la musique doit toucher les cœurs.  Dans les partitions, le chef doit chercher à extraire la matière à émouvoir. Au toucher de  sa baguette, la musique est vivante et triomphante.  

Le Mont-Saint-Louis est très fier de son ancien élève. Pour nos jeunes, l’exemple de Yannick représente tout ce que recèle la confiance dans l’avenir. Modèle de travail et de réussite, sa brillante carrière a tout pour incarner l’inspiration de toute une nouvelle génération d’artistes en herbe.

Mai 2010

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *