loader image
preloader

Des nouvelles de Pierre Miville-Deschênes

En 1973, après avoir enseigné pendant 5 ans à la CSDM, Pierre Miville-Deschênes faisait son entrée au Mont-Saint-Louis. Il a d’abord  enseigné le français en 3e secondaire pendant 2 ans, enseignant notamment à Céline Schoeb, Céline Turenne, Daniel Mongeon et Lucie Tousignant.

Puis il a assumé la coordination et la direction de la 2e secondaire pendant plus de 10 ans et a terminé sa carrière au MSL à l’organisation scolaire et à la direction des services éducatifs. Enfin, lorsqu’il a quitté en 1991, il était directeur de la 5e secondaire. 

Les gens qui l’ont côtoyé au Mont-Saint-Louis se souviennent d’un rassembleur, d’un gars d’équipe, prêt à porter des projets et à les mener à terme. Engagé, soucieux des différents aspects de l’éducation et conscient de l’importance du rôle d’éducateur, M. Miville-Deschênes a contribué à façonner le MSL pendant près de 2 décennies.

Après 18 années passées au Mont-Saint-Louis, M. Miville-Deschênes a été nommé directeur des services éducatifs au Collège Villa Maria (de 1991 à 1999). C’est à cette époque, parallèlement à ses activités professionnelles, qu’il a aussi collaboré avec la FEEP, assumant notamment la présidence du comité de l’enseignement pendant quatre ans.

Son dernier mandat en éducation fut celui de directeur général du Collège Marie-de-L’Incarnation de Trois-Rivieres (de 1999 à 2005). C’est à la direction générale qu’il a pleinement démontré ses qualités de leader en contribuant au développement du sentiment de fierté et d’appartenance des membres du personnel de son établissement et à la promotion du projet éducatif de son milieu scolaire.

Depuis juin 2005 M. Miville-Deschênes est à la retraite, heureux du chemin parcouru. Il se dit encore très attaché au Mont-Saint-Louis, gardant de merveilleux souvenirs des années inoubliables qu’il y a vécues, et des gens qu’il y a côtoyés.

Aujourd’hui, l’homme dont la vie a été dédiée à l’enseignement prend soin de ses proches, profitant pleinement de la présence de ses petits-enfants auprès de lui, et demeure engagé dans sa communauté en s’impliquant notamment au sein du mouvement Québec français des Laurentides.

Danièle Bélanger, promotion 1981

Avril 2015

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *