loader image
preloader

Le sauvetage du Collège Mont-Saint-Louis

Fondé en 1888, le Mont-Saint-Louis célébrera, en 2008, son 120e anniversaire et il est important de souligner cet événement.

Le Mont-Saint-Louis, au cours de ces années, s’est bâti une réputation des plus enviables et les personnalités qu’il a formées, ont occupé des postes importants tant dans les différentes professions libérales que dans la vie politique du Québec et du Canada.

En 1969, les changements apportés dans le système d’éducation a amené la fermeture du vieux Collège sur la rue Sherbrooke. C’est alors que le nouveau Collège Mont-Saint-Louis sur Henri-Bourassa a été créé sous la forme d’une coopérative.

Le nouveau Mont-Saint-Louis est devenu un Collège d’enseignement secondaire important. Suite à cette fermeture, le Cégep du Vieux Montréal devait démolir l’immeuble en juin1976 pour en faire un stationnement. Le directeur du Cégep nous invita à une visite de notre alma mater avant sa démolition. Une fois rendus sur les lieux, il nous informe que nous ne pourrons pas faire la visite promise car l’immeuble s’est détérioré et la sécurité des lieux ne permet pas cette visite tant attendue et nous propose de visiter le Cégep suivi d’un cocktail. C’est à ce moment que nous prenons la décision de nous retirer et de tout faire pour sauver le Collège de la démolition. Ce bâtiment méritait un meilleur sort compte tenu du rôle qu’il a joué dans le monde de l’éducation du Québec; sa réputation était internationale car les étudiants venaient de partout.

Le conseil d’administration dont j’étais alors président, a entrepris les démarches nécessaires pour empêcher la démolition, considérant que cet immeuble faisait partie du patrimoine québécois. En 1976, une délégation du conseil décida de rencontrer monsieur Raymond Garneau, Sc54, et alors ministre des Finances du Québec qui nous indiqua les démarches à suivre en rencontrant le directeur de la conservation du patrimoine, monsieur Cauchon. Ce dernier, après étude de notre dossier, nous donna un avis d’intention qui annula la démolition mais nous donna le mandat de lui trouver une vocation. Tout ça dans la même journée. Nous revenons de Québec le soir avec un mandat clair, à savoir que le Collège ne serait pas démoli mais que nous devions lui trouver une vocation. Plusieurs projets ont été mis de l’avant mais la solution la plus digne pour cette maison d’enseignement de grande réputation fut de convertir le Collège en copropriété. Cependant, en 1976, le contexte de la politique québécoise changea et le Parti Québécois prit alors le pouvoir. Tous nos contacts disparurent du même coup. C’est alors que monsieur Yvon Lamarre, Sc.54, président du comité exécutif de la ville de Montréal à cette époque, est intervenu afin de nous aider à solutionner le problème. Un ancien, architecte de formation, a entrepris la transformation de l’immeuble en copropriété divise. C’est ainsi que l’immeuble a été sauvé de la démolition.

Nous les anciens qui avons connu le vieux Mont-Saint-Louis, avions la satisfaction du devoir accompli en voyant ce bâtiment conservé et nous sommes également fiers de constater sa continuité dans le nouveau Mont-Saint-Louis.

Raymond Ouimet, promotion 1954

Avril 2008

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *