loader image
preloader

Claude Mailhot

MSL 1967

Licencié en droit de l’Université McGill, journaliste sportif réputé et depuis 2005 sous-ministre adjoint au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport,  Claude Mailhot est l’une des personnalités les plus présentes de la vie publique du Québec.

Le 9 septembre 1959, le jeune Claude, fort de ses brillants états scolaires à l’École Saint-Paul-de-la-croix,  passait la grande porte du Collège Mont-Saint-Louis. Il n’en sortira que huit ans plus tard, 2 juin 1967, au terme du long cours classique. Le dossier scolaire de Claude Joseph-Henri Mailhot  révèle une constance : des mentions d’excellence pour la conduite et l’application ainsi qu’une passion dévorante pour le sport.  Joueur de football d’exception, leader charismatique,  Claude Mailhot est un meneur de jeu tant à l’offensive qu’à la défensive. Élevé au rang de capitaine, le jeune Mailhot  a mené l’équipe des Kodiaks à des sommets. En cinq ans, les Kodiaks perdent trois matchs et domine la compétition.

À peine reçu avocat (1971-1973), Claude Mailhot développe une autre grande passion : celle des communications, plus particulièrement pour le journalisme sportif. Accrochant sa toge, Claude Mailhot innove en créant la tribune sportive radiophonique « Les amateurs de sports » sur les ondes de CKAC. Ce botté d’envoi marque le début d’une longue et  fructueuse carrière médiatique. Pendant trente ans, l’homme de micro allait être de tous les grands rendez-vous sportifs d’ici comme ailleurs. Sur toutes les antennes,  Claude Mailhot  occupe tour à tour le siège de présentateur, d’animateur, d’analyste et celui de chef d’antenne. On le remarque notamment comme analyste à la « Soirée du hockey » et comme animateur ou chef d’antenne pendant les Jeux Olympiques de 1976, 1980 et 1988. Il poursuit sa carrière médiatique à RDS où il est animateur pendant 14 ans, avant de relever le défi de la politique.

Claude Mailhot est demeuré au fil des années l’un des plus fidèles amis du Mont-Saint-Louis et l’un de ses ambassadeurs les plus emblématiques.

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *