loader image
preloader

Raymond Garneau

MSL 1954

Homme politique et financier de réputation nationale, Raymond Garneau a connu une carrière hors du commun. Né à Plessiville le 3 janvier 1935, Raymond Garneau fréquente des écoles des F.E.C. pendant toutes ses études secondaires : d’abord le Collège de Longueil, ensuite le Mont-Saint-Louis. Il complète ce qui était convenu d’appeler le cours scientifique en 1954. Après le Mont-Saint-Louis, monsieur Garneau fait son entrée à l’Université Laval où il obtient une maîtrise en sciences commerciales (1958). Il enseigne un temps à l’Université Laval, puis ajoute à son cursus académique une licence en sciences économiques de l’Université de Genève en 1963.

Raymond Garneau est un des rares hommes politiques québécois à s’être illustré autant sur la scène provinciale que fédérale. Réélu plusieurs fois député, il détient plusieurs ministères dans le cabinet de Robert Bourassa : d’abord à la Fonction publique, puis aux Finances, à l’Éducation et finalement à la Présidence du trésor. Entre 1977-1978, il est brièvement leader du parti libéral. Candidat défait à la direction du Parti libéral, Raymond Garneau quitte la politique et débute une fructueuse carrière de gestionnaire. Il se hisse à la présidence de la Banque d’épargne et du conseil de Crédit foncier inc. Raymond Garneau met en veilleuse sa carrière d’homme d’affaires pour faire le saut en politique fédérale. Sous la bannière libérale, il entre à la Chambre des communes en 1984. En 1987, il est nommé lieutenant québécois du chef du Parti. Défait aux élections de 1988, Raymond Garneau ferme la parenthèse de la politique et revient au monde des affaires où l’attend un poste prestigieux : la présidence et la direction générale de l’Industrielle-Alliance. Monsieur Garneau a occupé un siège d’administrateur dans plusieurs firmes et organismes de renoms.   En 1995, il est fait Officier le l’Ordre du Canada.   

Retraité des hautes affaires, Raymond Garneau reste en vie avec son temps : de nombreuses causes sociales et éducatives profitent de son soutien et de son engagement.

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *